Gabon : Les droits de l’Homme en danger selon Amnesty

Un Rapport d’Amnesty International publié le 22 février dénonce un manque de liberté d’expression au Gabon.

De plus, ce rapport indique des arrestations et des détentions arbitraires. Une situation des droits de l’Homme inquiétante pour la société civile gabonaise. Elle appelle à la libération inconditionnelle de l’ensemble des détenus politiques et personnes kidnappées.

“Nous disons non à l’injustice, non au kidnapping, non aux exécutions extrajudiciaires, non à l’insouciance et à l’indifférence des autorités administrative s et politiques, non à la brutalité et à la cruauté des forces de défense, de sécurité et de l’ordre, non mesdames et messieurs” Eliane Oyougou , membre de la société civile

Réuni au sein d’un comité, les défenseurs des détenus politiques du Gabon veulent saisir les instances internationales. Pour eux, la justice gabonaise couvre les dérives des autorités gouvernementales.

“Tous ceux qui sont cités où nous avons des noms, nous avons des témoignages, ceux qui sont de prêt ou de loin engagés dans c es actes de barbarie vont répondre de leurs actes” Marc Ona Essangui, membre de la société civile

Alors que ce comité réclame la libération des détenus politiques comme Bertrand Zibi, Frédéric Massavala, ou encore Pascal Oyougou. Le porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie By Nzé réfute les allégations d’absence de droits de l’homme.

“On n’a jamais dis que les prisons de Libreville c’étaient des palaces, on ne l’a pas dit! Et si vous parlez d’arrestations arbitraires, je n’en connais pas. Si on parle des gens qui sont en détention pour des raisons politiques, je n’en connais pas! Je connais des ge ns qui sont en détention pour avoir menacé la stabilité de l’Etat” Alain Claude Bilie By Nzé, porte-parole du gouvernement gabonais

En attendant d’obtenir gain de cause, ce comité espère que lumière sera faite sur la disparition de Stempy Obame et Alain mbela Obiang, soupçonnés d‘être proche de Jean Ping.

About Mohamed Amine BOURHIL

Laisser un commentaire